Suivez l'actualité du secteur en temps réel !
Inscrivez-vous à notre newsletter

Je deviens membre

Le supermarché, principal canal de distribution du bio

Catégorie

Actualité

Publication

13/06/2019

Le supermarché, principal canal de distribution du bio

Où le bio-consommateur se rend-t-il le plus volontiers pour faire ses achats ? En supermarché ! On note toutefois une nette différence entre la Flandre et le reste du pays. Par ailleurs, 25% des bio-consommateurs préfèrent les commerces spécialisés.

Le bureau d’études de marché Sirius Insight a voulu savoir quels canaux de distribution les bio-consommateurs privilégiaient pour leurs achats. Il en ressort que 60% les font exclusivement en grande surface, ce qui démontre le rôle joué par les supermarchés dans la démocratisation du bio. Grâce à eux, de plus en plus de personnes entrent en contact avec le bio.

A titre de comparaison, seuls 8% font leurs achats exclusivement dans des commerces spécialisés et 5% directement chez le producteur. Les supermarchés restent donc le canal de prédilection, surtout si l’on tient compte du fait que 25% des bio-consommateurs préfèrent effectuer leurs achats dans plusieurs types de commerce. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une combinaison supermarché / commerce spécialisé. En d’autres termes, sans les supermarchés, le bio ne serait encore qu’un marché de niche.

Graphique BIO

Plus de choix en ville

Cependant, Sirius Insight constate également que l’offre des supermarchés n’est pas encore assez importante pour que chacun puisse y trouver tous les produits qui l’intéressent, raison pour laquelle beaucoup de bio-consommateurs fréquentent plusieurs canaux. Un constat qui vaut plus encore dans la capitale note-t-on chez Sirius Insight : “A Bruxelles, où l’éventail de commerces bio est plus large que partout ailleurs, 32% des bio-consommateurs font leurs achats à la fois dans des magasins spécialisés et en grande surface. Une moyenne plus élevée qu’en Flandre (24%) et en Wallonie (28%).” Cette situation s’explique probablement par le fait que les bio-consommateurs sont plus nombreux à Bruxelles – et dans les grandes villes en général – ce qui a pour conséquence qu’on y trouve davantage de commerces spécialisés. Une étude antérieure de Sirius Insight – publiée dans Gondola en octobre 2018 – montrait la montée en puissance des commerces spécialisés, particulièrement dans les villes, Gand, Anvers, Liège et Bruxelles notamment.

Une offre plus large

Alors que Bruxelles et la Wallonie comptent le plus grand nombre de bio-consommateurs, on observe également des différences régionales sur le plan des commerces dans lesquels les bio-consommateurs effectuent leurs achats. Les ménages flamands se rendent principalement en grande surface (64%), davantage donc que les ménages bruxellois (55%) et wallons (53%) où les commerces spécialisés et la vente directe sont un peu plus prisés. La proportion de bio-consommateurs qui s’approvisionnent exclusivement en grande surface est plus élevé en Flandre – et singulièrement en province de Limbourg – et dans les Cantons de l’Est.

En revanche, les bio-consommateurs qui combinent au moins deux types de commerce sont proportionnellement plus nombreux à Bruxelles et en Wallonie qu’en Flandre, à l’exception des centres-villes de Gand et d’Anvers. La seule justification à se rendre dans d’autres types de commerce est l’étroitesse de l’offre. Les choses pourraient donc changer quand les grandes surfaces élargiront leur offre. A terme, elles pourraient dominer complètement le marché.