Suivez l'actualité du secteur en temps réel !
Inscrivez-vous à notre newsletter

Je deviens membre

Mai

Chers Membres,

Innover dans notre métier ?

Le rôle d’Aplsia n’est pas de donner des commentaires sur les résultats des élections du 26 mai dernier. Mais on peut en conclure que la théorie de Darwin (survivra celui qui s’adaptera) n’est pas toujours applicable. Les partis traditionnels au pouvoir qui ont inscrit les dernières préoccupations des citoyens dans leur programme électoral, tels que le changement climatique, la pension à 1.500 €, la sécurité, etc… ont plutôt été sévèrement jugés au dernier scrutin.

Et n’en sera-t-il pas de même pour nos métiers ? Anticiper n’est pas la même chose que s’adapter, voir évidemment innover. Le magasin d’ICI à Naninne (Frank Mestdagh) est un bel exemple d’innovation. Tout qui qui exploite un magasin 100 % indépendant, a tout intérêt à être innovant.
Nos franchiseurs ont du pain sur la planche.
D’abord faut-il que les actionnaires et les comités de directions soient prêts à investir dans de nouveaux concepts, ayant pour but d’offrir de nouveaux produits et services aux consommateurs. Que le département « R&D » (Recherche & Développement) ne se contente pas d’être uniquement à l’écoute de client, mais surtout, qu’il ait la possibilité de penser à terme pour développer des produits qui répondront aux tendances de demain. Un bel exemple en est l’approche et le développement du Végan et tout ce qui tourne autour. 
Prendre le pouls chez les consommateurs et les organisations qui luttent pour le climat est certainement nécessaire, car toute la difficulté est naturellement de sortir un nouveau produit, ou de remodeler un service ou un produit de base au bon moment. Pendant ce temps-là, nous ne pouvons pas perdre de vue les points forts de nos magasins, et nous devons en permanence veiller à ce que le client, quand il sort, soit 100 % satisfait.

Ce que je viens d’écrire ci-dessus est naturellement aussi d’application pour le Conseil d’Administration d’Aplsia, tout comme pour d’autres organisations professionnelles.

N’oublions pas une chose : la politique peut rarement changer les choses. Le changement vient surtout d’une invention technique, d’une organisation qui est souvent 100% apolitique (climat, gilets jaunes, ...), et qui essaie soit de de trouver une solution à leurs besoins, ou à défaut, qui demande qu’une solution soit trouvée à son problème. Un exemple : on propose de revoir la mobilité dans les villes visant à un environnement plus agréable et moins pollué pour y vivre, mais quelle sera l’impact de ces décisions sur l’organisation du commerce en ville ?
Vous avez une idée ? N’hésitez pas à là nous transmettre !

Bonnes ventes, bonne réflexion, et rendez-vous le mois prochain pour un autre regard particulier sur notre monde !

Luc Bormans
Président