Suivez l'actualité du secteur en temps réel !
Inscrivez-vous à notre newsletter

Je deviens membre

Le supermarché indépendant ploie sous la concurrence

Catégorie

Actualité

Publication

23/01/2019

Le supermarché indépendant ploie sous la concurrence

Les supermarchés indépendants souffrent de la concurrence accrue et de la pression promotionnelle grandissante : leurs marges chutent, alors qu’ils doivent investir. L’arrivée annoncée de centaines de nouveaux supermarchés en Belgique leur fait craindre le pire …

Bénéfice en baisse

Selon l’organisation d’indépendants Unizo, (et confirmé par Aplsia !) en 2017 le bénéfice net des supermarchés indépendants en Flandre a chuté de 18,7% par rapport à l’année auparavant. Sur une période de trois ans il s’agit d’une baisse du bénéfice net de 12,26%, écrit le journal De Standaard. Un exploitant de supermarché génère un bénéfice net d’en moyenne 104.015 euros par an, mais pour les supermarchés de plus petit format ce montant peut se limiter à 30.000 euros, voire moins.

Dans le contexte d’une concurrence accrue, la situation de ces commerçants indépendants est préoccupante. Albert Heijn et Delhaize ont annoncé l’ouverture de 350 nouveaux magasins dans les trois années à venir. Les autres enseignes feront de même. Avec l’arrivée de Jumbo, la Belgique compte un nouveau casseur de prix et la pression promotionnelle continue d’augmenter. Les offres du style "1+1 gratuit" pèsent sur le rendement, même dans les catégories qui habituellement génèrent des marges plus élevées, comme le frais par exemple.

Pour survivre les indépendants sont obligés d’investir, mais ne disposent pas des moyens nécessaires. « Le paysage commercial évolue rapidement. Il faut régulièrement adapter son magasin et cela coûte de l’argent. Le nouveau concept de Delhaize à Nivelles est magnifique, mais il a coûté un million et demi d’euros. Un budget qu’il faut sortir de son bénéfice », commente Luc Ardies de Buurtsuper.be. La montée du e-commerce aussi confronte les commerçants indépendants à de grands défis, car pour l’instant investir dans l’online n’est pas rentable.       

Questions or comments? Please feel free to contact the editors

Retail Detail 22/01/2019