Suivez l'actualité du secteur en temps réel !
Inscrivez-vous à notre newsletter

Je deviens membre

Delhaize testera le retrait le jour même chez ses affiliés

Catégorie

Actualité

Publication

16/01/2019

Delhaize testera le retrait le jour même chez ses affiliés

Au lendemain de l’annonce du groupe Ahold Delhaize de son intention d’ouvrir jusqu’à 300 points de vente Delhaize (100 supermarchés et 200 Shop&Go ou Fresh Atelier) dans les trois à quatre années à venir, ainsi que 30 à 50 Albert Heijn endéans les trois ans, le CEO de Delhaize Belgique, Xavier Piesvaux, s’est prêté au jeu de l’interview auprès de nos confrères de L’Echo et de De Standaard. Morceaux choisis…

Aucune cannibalisation

Dans l’interview accordée à De Standaard, Xavier Piesvaux affirme qu’aucune cannibalisation n’est à déplorer entre les deux enseignes du groupe. « De toutes les formules de supermarchés présentes en Belgique, Albert Heijn est celle qui a le moins d’impact sur Delhaize lorsqu’il vient à s’installer dans le quartier. Albert Heijn s’adresse à un autre marché qui ne franchit habituellement pas nos portes, attiré par les ‘prix hollandais’, mais aussi par une gamme davantage orientée vers les Pays-Bas » déclare en effet le CEO de Delhaize Belgique.

Gain de parts de marché

Si le groupe mise sur une expansion parallèle des deux enseignes, c’est aussi pour grappiller des part de marché et se rapprocher du leader Colruyt. « Les deux formules gagnent aujourd’hui des parts de marché. Ensemble, nous en sommes à 26% de pdm, contre environ 31% pour Colruyt. Nous voulons combler l’écart… » indique Xavier Piesvaux. A noter, que Colruyt déclare être passé de 31,9% à 32,4% de parts de marché sur son dernier exercice.

« Jumbo est un non-événement »

Quant à l’arrivée de Jumbo en Belgique, il assure que cela n’a en rien influencé la décision de conserver l’enseigne Albert Heijn sur le sol belge : Jumbo est un non-événement pour nous. D’abord, et avant tout, nous croyons en la force de nos propres stratégies, qui portent leurs fruits. Cela se reflète dans l’augmentation de nos parts de marché, ce qui signifie que notre croissance est plus rapide que celle du marché. Ensuite, et c’est au moins aussi important, nos marges sont à nouveau à la hausse. C’est exactement la combinaison que nous recherchions ».

Un projet pilote e-commerce pour les affiliés

Dans les colonnes de L’Echo, Xavier Piesvaux précise également les plans à venir sur le terrain digital, et ce, au-delà de l’intégration en Flandre de point de collecte Bol.com. Delhaize prévoit en effet le lancement d’ici le mois de juin d’un projet pilote à destination des affiliés. 10 d'entre eux ont été choisis pour le mener. Celui-ci vise à proposer aux magasins indépendants une offre e-commerce suffisamment attrayante pour eux et pour leurs clients. « Nous pensons avoir trouvé le modèle qui permettra à nos affiliés de proposer une offre e-commerce tout en restant profitables » déclare-t-il dans L’Echo. L’offre des points de vente affiliés différera de celle de Delhaize.be. « L’assortiment de produits à disposition des clients sera plus réduit - 4.000 ou 5.000 produits - mais l’offre sera plus orientée sur le service. Les affiliés auront la possibilité d’assurer la livraison des commandes le jour même, le retrait se faisant en magasin. Pour Delhaize.be, la livraison se fait le lendemain, au point de collecte Delhaize ou via une livraison à domicile » explique Xavier Piesvaux à nos confrères. De nombreuses candidatures auraient été reçues, preuve de l’intérêt des indépendants pour cette solution e-commerce.