Suivez l'actualité du secteur en temps réel !
Inscrivez-vous à notre newsletter

Je deviens membre

Les sacs en plastique à usage unique interdits à Bruxelles

Catégorie

Actualité

Publication

01/09/2017

Les sacs en plastique de caisse à usage unique interdits à Bruxelles

L'interdiction des sacs en plastique à la caisse, dans les commerces, entre en vigueur ce vendredi 1er septembre à Bruxelles. L'UCM demande des réponses aux questions restantes et une stimulation des alternatives.

À partir de demain, l'usage des sacs plastique de caisse à usage unique est interdit dans les magasins à Bruxelles. Les commerçants sont plutôt favorables à cette interdiction, même si tous ne sont pas emballés.

L'interdiction concerne tous les magasins de la capitale, peu importe le secteur : épiceries, night-shops, alimentation générale, grandes surfaces, échoppes de marché, plats à emporter, boucheries, poissonneries, jouets, etc. Ce sont les sacs dits légers, dont l'épaisseur est inférieure à 50 microns, qui sont interdits, quel que soit le type de plastique (les biodégradables et recyclables aussi).

Les sacs achetés avant le 1er septembre pourront être utilisés jusqu'au 30 novembre 2017.En rayon, il reste possible d'utiliser des sacs plastique jusqu'en septembre 2018. Les emballages plastifiés utilisés en boucherie, fromagerie... ne sont pas considérés comme des sachets en plastique.

Cette éviction progressive des sacs plastique répond à une directive européenne. Toutefois, il est dommage que tout ne soit pas clair quant aux exceptions admises pour les produits qui coulent par exemple, ou quant au sort des stocks de sacs déjà achetés après le 30 novembre.

La communication vers le grand public a commencé trop tardivement (il y a seulement deux semaines) et les commerçants ont reçu trop peu d'informations sur les alternatives possibles. Le simple passage au sac papier à usage unique n'est pas idéal du point de vue environnemental.

L'UCM suggère à la Région de soutenir les initiatives des entrepreneurs bruxellois pour proposer des emballages éco-conçus.

Le service 4ECO de l'UCM est à la disposition des commerçants pour toute information concernant cette interdiction et toute recherche d'alternative.